Le présent site Web utilise des cookies dans le but d'identifier l'utilisateur et de mesurer l'audience. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies
J'accepte   -   En savoir plus

UN PEU D'HISTOIRE

DU CIDRE À L'EAU-DE-VIE

Les cidres ou « sicera » en latin - qui signifie « boisson enivrante » - sont connus depuis l’Antiquité. Boisson des vikings normands qui le boivent avec la bière au 10ème siècle, le cidre devient un art de vivre au 15ème siècle où il est apprécié des nobles et du clergé. C’est à cette époque que s’entendent des rumeurs sur la distillation de l’alcool "aqua vitae" ou "eau de vie" dont la distillation est effectuée chez les apothicaires et dans les monastères.

Mais la 1ère distillation normande reconnue date du 16ème siècle : un gentilhomme du Cotentin nommé Gilles de Gouberville, relate pour la première fois dans son journal le 28 mars 1553, la distillation du cidre en vue d'obtenir une eau-de-vie de bouche. Il mentionne que la culture des pommiers à cidre est encouragée par l'arrivée de nouvelles variétés en provenance du Pays Basque.
Peu de temps après, en 1606, les distillateurs d'eau-de-vie de cidre de Normandie s'établissent en corporation.

Au 17ème siècle se développent les fermes à cidre traditionnelles : la majorité des fermes produit son propre cidre et son calvados. Des alambics sillonnent la campagne pour réaliser ces distillations.

LE DÉVELOPPEMENT DU CALVADOS

Avec la Révolution française, la région Calvados est créée, mais l'eau-de-vie de cidre, principalement une boisson d’agriculteurs, y était déjà appelée « calvados » par le peuple. Après la Révolution française, les échanges de produits sont libéralisés : les voies de communication aidant, c'est l'eau-de-vie de la zone de production la plus proche de Paris qui va en bénéficier. Le « calvados », devient populaire à Paris et son nom englobe bientôt toutes les eaux-de-vie de cidre venant de Normandie.

Au 19ème siècle, la production augmente avec la distillation industrielle. Les classes populaires apprécient notamment le "café-calva". Le Calvados connaît son âge d’or à la fin du 19ème siècle, lorsqu'une épidémie de phylloxéra dévaste les vignobles.

Au début du 20ème siècle, l’eau-de-vie de cidre revêt une grande importance économique en Normandie. La qualité est améliorée et contrôlée, grâce notamment à la centrifugation et à la filtration.

En 1942, un décret reconnaît le Calvados du Pays d'Auge en Appellation d'Origine Contrôlée et le protège des réquisitions de guerre.
L'Appellation d'Origine Réglementée Calvados des Calvados produits dans les autres zones est promue en Appellation d'Origine Contrôlée le 11 septembre 1984 par décret et le Calvados Domfrontais obtient ses lettres de noblesse le 31 décembre 1997.